Améliorer le sort des femmes et des filles figure au rang des objectifs du millénaire pour le développement. Les priorités identifiées pour Maurice concernent, entre autres : l’élimination de toute forme de violence envers elles, dans les sphères publiques et privées ; la santé reproductive et sexuelle ; un salaire égal pour un travail égal ; l’accès à l’éducation ; la représentativité au Parlement. Autant de questions sur lesquelles l’Union européenne (UE) accompagne le pays.

Dans cette optique, un dialogue de haut niveau sur le genre s’est tenu, ce lundi 7 mai, avec des hauts fonctionnaires du ministère de tutelle et l’UE. Un événement qui s’inscrit, par ailleurs, dans la semaine de l’Europe.

La session de travail a permis notamment d’entériner le rapport du comité technique qui s’est réuni une première fois le 15 février. Le document établit les priorités pour Maurice, identifiées à partir du Plan d’action 2016-2020 sur le genre de l’Union européenne, de même que les indicateurs dont il faut tenir compte.

La rencontre d’aujourd’hui a également débouché sur la mise sur pied d’un cadre pour le suivi conjoint de la mise en œuvre du Plan d’action.