Leur avenir est en péril. En cause, selon les petits plaisanciers : les nouveaux règlements quant aux points d’embarquement, à l’achat de nouveaux bateaux et au permis d’opération.

Ces nouvelles mesures d’Anil Gayan et du ministère du Tourisme, soutient la Federation of Pleasure Crafts Operators (FPCO), vise à éliminer les petits opérateurs. Ils en appellent au Premier ministre Pravind Jugnauth. Mais n’écartent pas de descendre dans les rues si leurs doléances ne sont pas entendues et réglées.

La FPCO suggère, entre autres, les points suivants :

que les autorités déterminent de nouveaux points d’embarquement pour les nouveaux opérateurs à condition qu’une vraie expertise soit faite et que les plaisanciers ayant déjà une licence conservent le point d’embarquement d’origine

la révision des marquages en mer et des avantages «duty-free» pour l’achat d’équipement comme les gilets de sauvetage ou les moteurs de bateau.

La FPCO se dit prête à réclamer la démission du ministre du Tourisme et de la directrice de la Tourism Authority.