La sécurité des touristes est au rang de ses priorités. Fraîchement nommé au Tourisme, Anil Gayan a animé sa première réunion avec les opérateurs du secteur et la police du tourisme. A l’agenda, que chacun fasse part de ses griefs et doléances quant à la sécurité des hôtes dans les etablissements et sur les plages.

Selon certains hôteliers, certains trafiquants proposeraient de la drogue aux touristes à proximité des hôtels. Pour eux, un renforcement de l’effectif de la police du tourisme est nécessaire.

« Tous les Mauriciens doivent se sentir concernés », insiste Anil Gayan, le tourisme étant l’un des piliers de notre économie. Et Maurice doit être vue comme une destination sûre.

Il faudra sans doute augmenter le nombre d’officiers déployés au sein de la police du tourisme, reconnaît le ministre. Ce service en comprend une trentaine.

Pour l’inspecteur Jaunkee, représentante de cette unité à la rencontre, il faut aussi que la population prenne conscience de l’apport économique de ce secteur.

La rencontre a rassemblé, entre autres, des représentants de la Mauritius Tourism Promotion Authority, du Club Med, du Preskil, de l’Association des petits et moyens hôtels.