Le Mouvement patriotique (MP) condamne le « ton méprisant et irrespectueux » adopté par les Etats-Unis et le Royaume-Uni envers Maurice sur le dossier Chagos. Et au vu de la position ferme adoptée par le Premier ministre quant aux revendications de souveraineté du pays sur l’archipel, « gouvernement et opposition doivent rester unis et solidaires » sur ce sujet, estime Alan Ganoo, leader du parti de la rose.

Le Premier ministre a, hier, signifié qu’il patienterait encore une semaine pour avoir la réponse du Royaume-Uni.

Jean-Claude Barbier, autre député du MP, salue pour sa part la mise sur pied d’un comité technique public-privé sur le Brexit. Toutefois, analyse-t-il, il faudra attendre que le Royaume-Uni active l’article 50 du Traité de Lisbonne et se prononce sur un nouveau modèle économique pour que Maurice puisse se prononcer sur ses choix.

Entre-temps, dit l’élu de GRNO/Port-Louis Ouest, « nous devons être sur nos gardes » et nous préparer « à toute éventualité », notamment à travers « une politique de change appropriée ».

Commentant les secousses internes au MP, Alan Ganoo réitère l’appel lancé à Joe Lesjongard pour reprendre son poste de secrétaire général.