Les collégiens pourront prendre part à leurs examens dans la sérénité, assure Leela Devi Dookun-Luchoomun. La ministre de l’Education a annoncé l’extension du délai pour le paiement des frais d’examens du SC et du HSC. Sont concernés, les élèves dont le taux de présence de moins de 90%.

Si la fronde s’était organisée rapidement pour contester ce critère, force est de constater qu’après la réunion d’aujourd’hui avec la ministre, tout le monde au sein du petit groupe de collégiens recu au MITD House ne partage pas le même avis.

La majorité se dit, en effet, rassurée suite aux échanges avec Dookun-Luchoomun. Expliquant que la « confusion » sur le paiement des frais est sans doute due à des soucis de communication.

Seule voix dissonnante, Sheik Hyath Rahid, qui fréquente un collège de la capitale, maintient pour sa part qu’aucun collégien ne devrait payer quoi que ce soit.

Egalement présent à Phoenix, bien qu’il n’ait pas assisté à la réunion, Munsoo Kurrimbaccus insiste que le gouvernement est dans l’illégalité par rapport à cette mesure. Le vice-président de l’Union of Private Secondary Education Employees (UPSEE) de renchérir en soutenant que Leela Devi Dookun-Luchoomun « ne comprend rien et n’est pas digne d’être ministre ».

Les jeunes comptent se réunir pour décider de la marche à suivre. Ils avaient initialement prévu une manifestation pour le 15 septembre.

L’UPSEE tiendra un point de presse ce mercredi 14 septembre.