Il l’a brandi triomphalement. Le Premier ministre dit détenir un sondage qui démontre que la popularité de son parti est forte. Ce qui lui permet de dire qu’il est « confiant » de remporter les élections de 2015.

Fort de ce constat, Navin Ramgoolam ne ménage pas le MSM. Affirmant au passage que son parti n’a initié aucun contact en direction du parti avec qui il avait conclu une alliance électorale pour les élections générales de 2010.