Follow Us On

Slider

Tout a commencé par une petite carte fabriquée pour son petit cousin. Aujourd’hui, Khesika Budreika a fondé sa micro entreprise, «Moi, Moments of I», et en fabrique plusieurs par semaine. Ce métier lui a permis de devenir indépendante, dit-elle. Comme elle, 62 entrepreneures proposent leurs produits au bâtiment Emmanuel Anquetil, à Port-Louis.

Karuna Luchmun-Roy, Business Development Officer pour le National Women Entrepreneur Council, explique qu’elles opèrent dans divers secteurs. Savitree Seewoo, par exemple, travaille sur commande des objets et accessoires en faisant du tricotage. Depuis 30 ans que sa passion est devenue son métier et lui permet de soutenir financièrement sa famille, elle fabrique des vêtements pour bébé, des porte-clefs, des blouses de sari ou encore des décorations de table.

Quelques tablées plus loin, Bhagwantee Devi Bisnauth, ses douceurs et ses gajak salés. «Rosette», «khaja» et autres cuisinés avec l’aide de sa famille. Douceurs et gajaks salés grâce auxquels elle a aidé ses enfants.

Le feu est à l’œuvre ailleurs, cette fois non pas chauffant une karay d’huile, mais maniée par des mains aux gestes précis, parfois même délicats. Shivani Kapoor est pyrographe. C’est en Inde qu’elle s’initie à cette technique de gravure sur bois. C’est à Maurice qu’elle voit son entreprise prendre naissance. «Les Mauriciens apprécient mon talent», dit-elle simplement.

Ouverte depuis le mercredi 2 octobre, cette foire de femmes entrepreneurs clôt ses activités ce 4 octobre, vers 16 heures.

Facebook Comments