Le tronçon Ripailles-Valton sur l’autoroute Terre-Rouge/Verdun a été fermé hier soir à cause des fissures qui sont apparues sur cette route depuis dimanche. Le ministère des Infrastructures publiques suit le dossier de près, avec notamment un constat effectué sur les lieux avec des officiers de la Road Development Authority (RDA), des représentants de la firme Colas, qui s’est chargée des travaux, et des membres de la Road Traffic Unit. Mais d’ores et déjà se pose la question de la responsabilité dans cette affaire.

« The boss in the project is the RDA », affirme une source proche du dossier. Tous les détails de la construction, des preliminary designs à la mise en chantier, tombent sous la coupe de cette instance, indique-t-on dans les milieux concernés. Ce genre de dossier, selon nos recoupements, est une question « non politicienne », le board de la RDA étant seul décisionnaire. « S’il y a eu des changements, par exemple au niveau du tracé initial en raison du coût trop élevé, cela s’est fait avec l’approbation du board de la RDA. »

Celui-ci se fie à ses ingénieurs et au consultant engagé dans le cadre de ces travaux à travers un open tender effectué par le Central Procurement Board. C’est également à travers un exercice d’appel d’offres que la société Colas a été retenue pour se charger de la construction. Celle-ci est également responsable des regular maintenance duties pour la première année suivant la livraison de la route, après quoi c’est la RDA qui prend le relais.

Pour ce qui est des fissures apparues sur le tronçon Ripailles-Valton, il faudrait déterminer s’il y a eu des défauts dans les plans – dans lequel cas il faudrait alors se tourner vers le consultant. Ou dans la structure – ce qui signifie alors que c’est la responsabilité du constructeur, en l’occurrence Colas, qui est engagée.

Lorsque des problèmes similaires ont été constatés sur la Ring Road, avec l’affaissement d’une partie de la route, le gouvernement d’alors avait procédé à la confiscation du retention money prévu dans le contrat avec le constructeur, Rehm Grinaker/Colas.

Le ministre des Infrastructures publiques Nando Bodha tiendra une conférence de presse sur le sujet à 14h aujourd’hui.