L’argent provenant du trafic de drogue sert peut-être à financer les partis politiques. Ce constat de la commission Lam Shang Leen n’étonne guère la Confédération des travailleurs du secteur privé. Parce qu’il n’y a pas de loi encadrant le financement des partis, «bokou larzan sal rantre, sorti» pour influencer les élections, affirme Reeaz Chuttoo.

«Il n’est pas normal», poursuit le président de la CTSP, que les compagnies privées financent les partis alors que certaines ne respectent pas les droits des travailleurs.

Autre sujet abordé : les droits des travailleurs étrangers. Si la CTSP a rencontré le Soodesh Callichurn à ce sujet en mai 2018, le ministre du Travail n’a pas encore donné suite à cette rencontre ni aux propositions du syndicat pour mieux protéger les ressortissants étrangers qui travaillent surtout dans le textile et la construction.