Follow Us On

Slider

Ferrina, une variété de haricot pâle, fait officiellement son entrée dans les champs mauriciens. Cette variété est très rentable, assure Mahen Seeruttun, ministre de l’Agro-industrie. C’était ce jeudi 5 septembre, lors d’une cérémonie de lancement organisée par le Food and Agricultural Research and Extension Institute, à Ebène.

Vanishta Maunkee-Cantiah, la scientifique derrière l’introduction de la Ferrina, confirme en soulignant que le rendement est de 8 à 12 tonnes par hectare. La germination prend 90 jours. Cette variété peut être plantée au moins trois fois par an, explique-t-elle. La variété Ferrina est aussi bio-fortifiée, c’est-à-dire qu’elle est riche en fer et en zinc.

Au niveau du ministère de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun indique que le but principal de la plantation de haricots à Maurice est de réduire la dépendance sur les importations pour les grains secs. Le ministre indique qu’environ 13 000 tonnes de grains secs sont importés à Maurice chaque année. Ce qui représente environ Rs 390,7 millions. Ferrina suit l’introduction de deux autres types de haricots l’année dernière. En l’occurrence, Farei Bean Selection (FBS) 1 et 2.

Ce projet est le résultat d’un programme d’évaluation mené par le FAREI. En 2014, plus de 200 variétés de haricots ont été offerts par l’International Centre for Tropical Agriculture (CIAT) à travers le South African Bean Research Network (SABRN). Les planteurs de l’île ont reçu des échantillons afin de tester l’efficacité de divers haricots. Quatre variétés, dont la Ferrina, se sont avérées prometteuses. D’autres variétés seront introduites d’ici l’année prochaine.

Facebook Comments