Traiter les femmes de manière égale relève du respect de leurs droits et non d’un privilège, affirme Pravind Jugnauth. Le Premier ministre assistait, ce matin, aux célébrations nationales dans le cadre de la Journée internationale des femmes, observée ce 8 mars.

Rappelant certaines mesures déjà mises en œuvre, Pravind Jugnauth a réaffirmé l’engagement de son gouvernement contre les violences envers les femmes. Il a ainsi annoncé que Mauritius Telecom mettra « bientôt » à disposition du ministère de l’Egalité des genres des lignes téléphoniques pour le service de soutien aux femmes en détresse.

Un centre régional d’excellence pour l’égalité des genres sera également mis sur pied. Entre autres missions : effectuer des recherches pour aider le gouvernement à améliorer la condition des femmes.

Le Premier ministre a rendu hommage à sa mère et à sa grand-mère maternelle, qui croyait dans le rôle essentielle de l’éducation.

L’éducation gratuite, a justement rappelé la ministre de l’Egalité des genres un peu plus tôt, a permis à plus de femmes d’être plus indépendantes. Et de faire reculer le cliché « tifi deziem lo ».

Fazila Jeewa-Daureeawoo relève toutefois que la lutte pour une société égalitaire est un « travail de tous les jours ».

Pour soutenir les femmes entrepreneures, de nouveaux programmes d’entrepreneuriat seront proposés aux femmes à travers les centres communautaires.

Le Deputy Prime minister Ivan Collendavelloo a, pour sa part, souligné la nécessité d’avoir une meilleure représentativité des femmes en politique. Mais dans le consensus.

Photo : Le public rassemblé au centre de conférences Swami Vivekananda, à Pailles, pour les célébrations nationales du 8-Mars.