Suivant la réforme du régime sucrier européen et une surproduction dans cette région, le prix du sucre a chuté en Europe. A l’inverse, les prix sur les marchés régionaux sont plus élevés sur les marchés régionaux, constate Jacques d’Unienville, CEO d’Omnicane. Les producteurs mauriciens se doivent, par conséquent, de «trouver de nouvelles façons de travailler», comme la prévente de récoltes, suggère encore Jacques d’Unienville.

Celui-ci indique qu’un comité de réflexion comprenant les différents acteurs de ce secteur et le ministère de l’Agro-industrie a été mis en place.

Pravind Jugnauth, Premier ministre, confirme qu’une réflexion est en cours sur l’avenir du secteur sucre face à l’effondrement du cours sur le marché mondial. Si le gouvernement souhaite continuer à soutenir l’industrie sucrière, déclare le chef du gouvernement, les ressources financières du pays ne sont toutefois pas infinies.

Pravind Jugnauth était, ce mercredi 20 décembre, au Holiday Inn pour la remise de titres de propriété dans le cadre de l’élimination de cités ouvrières, dit camps sucriers.