Il quitte le gouvernement mais pas la politique. Roshi Bhadain l’a annoncé lui-même face à la presse, cet après-midi. Ses camarades – pour l’heure anonymes – et lui se voient comme « l’alternance ». Ceux qui se dressent contre « le système mafieux », « archaïque » et sclérosé, et veulent faire de la politique « autrement ».

Ce nouveau parti sur lequel ils travaillent sera présenté publiquement dans deux semaines. Et veut galvaniser la population, surtout les jeunes, qui sont « en déphasage total avec ce qui se passe sur la scène politique ».

Pour cela, Bhadain et les siens comptent sur des règles strictes de bonne gouvernance qui encadreront ceux qui se porteront candidats aux élections :

* le poste de leader sera occupé sur une durée de 10 ans maximum, à partir de la première participation aux élections générales

* les postes de secrétaire général et de trésorier, qui devra être un comptable et ne pourra siéger pendant plus de cinq ans, seront à « rotation régulière »

* au moins 30% des candidats aux élections seront âgés de moins de 40 ans

* les femmes compteront pour au moins 30% des candidats aux élections

* au moins 1 candidat devra résider dans la circonscription où il se présente

* chaque candidat aux élections déclarera ses avoirs via affidavit et rendra publique sa déclaration de revenus la plus récentes 7 jours après le Nomination Day

* les candidats aux élections générales ne devront pas avoir de parenté directe avec d’autres candidats du parti

*les candidats aux élections devront avoir résidé à Maurice durant au moins les cinq dernières années et ne pas avoir la double nationalité

* enfin, les comptes du parti seront audités tous les ans par une firme d’audit et rendus publics dans les six mois.

A voir aussi