Les membres de la Petrol Retailers Association appliqueront, dès le 17 mai, une surcharge de 2% pour toute transaction par carte bancaire pour régler l’achat d’essence ou de diesel. Une décision qui intervient suivant la hausse des prix de l’essence et du diesel, annoncée hier.

Cette décision, fait comprendre Bhim Sunassee, président de la PRA, les a pris de court. L’association s’attendait à ce que l’augmentation intervienne après la révision de la marge de profit des revendeurs, qui est toujours à l’étude. Afin que la hausse intègre aussi cette composante.

Or, en l’état, dit-il, ce sont les membres de la PRA qui devront encore mettre la main à la poche. Car l’achat de carburants pour la revente est frappée par la TVA, tout comme la somme payée à la pompe lorsque réglée par carte bancaire.

L’association n’exclut d’ailleurs pas une grève si elle n’obtient pas satisfaction. Une réunion est prévue avec le comité technique, demain, «à mon insistance» en début de semaine, soutient Bhim Sunassee. Il souligne que la PRA a initié des discussions à ce sujet depuis août 2017 mais que le gouvernement use de tactiques dilatoires.

Que la PRA prenne ses responsabilités, a commenté Ashit Gungah, ce matin. La hausse des prix des carburants à la pompe est inévitable, réitère le ministre de l’Industrie et du Commerce. En précisant qu’outre la flambée des prix sur le cours mondial à cause du retrait des USA  du deal iranien, la State Trading Corporation a fait des pertes de près de Rs 90 millions sur les deux chargements de carburants reçus en avril et courant mai.