Les Chagossiens militent pour revenir sur leur archipel après leur déportation forcée en 1967. Leur combat les a menés jusqu’à la Cour internationale de justice, à La Haye, en septembre dernier.  Le projet CHAGOS : Cultural Heritage Across Generations, créé en partenariat avec le Groupe Réfugiés Chagos (GRC), vise à préserver et transmettre la culture du peuple de l’archipel. Le coco qui y tient une large place, que ce soit en cuisine ou pour la fabrication d’objets ; le rythme particulier des percussions du «séga tambour», la médecine traditionnelle et même l’accent chantant…

Le projet est à l’origine d’une exposition qui s’est tenue, durant la semaine écoulée, à la salle des fêtes du Plaza, à Rose-Hill. Soit du mardi 27 au jeudi 29 novembre. Outre les traditions chagossiennes, y figuraient plusieurs tableaux de l’artiste Chagossien Clément Siatous.

L’exposition a aussi vu le lancement d’un album du Group Tanbour Chagos. «Leritaz Kiltir Chagos» regroupe 12 morceaux. Cela en marge de la 13session du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, qui s’est réuni du 26 novembre au 1er décembre à Maurice. Il est téléchargeable gratuitement ici.

Maurice a déposé le dossier du séga Chagos pour inscription sur la Liste de sauvegarde urgente de l’Unesco. Cette candidature sera examinée lors du cycle 2019.