Redonner un nouveau souffle à la capitale est essentiel, affirme les responsables du projet Port-Louis Smart City, présenté aujourd’hui. D’autant plus que Highlands City est appelée à devenir le nouveau centre administratif du pays. Outre d’être un maritime hub, la ville portuaire est appelée à devenir intelligente, verte, touristique… avec une plus grande place accordée aux piétons ainsi qu’aux arts et à la culture avec un quartier entièrement dédié.

Le ministre des Finances, celui des Infrastructures publiques et son collègue des Collectivités locales sont unanimes sur ce point : le festival Porlwi by light a permis de voir que la culture peut se développer en véritable moteur économique dont pourront profiter les touristes mais aussi les citadins. En effet, avec la délocalisation future de l’ensemble des ministères vers Highlands, ce sont quelque 300 00 mètres carrés de bâtiments qui se verront libérés, explique Gaëtan Siew. Des espaces qui pourront être convertis en 8 000 appartements, poursuit le président de la State Land Development Company.

Les gares du Nord et de Victoria, ainsi que l’avait précédemment annoncé Nando Bodha, seront également transformés. Et reliées au Caudan Waterfront par un pont aérien. Les gares comprendront notamment des marchés animés par quelque 2 000 marchands, aujourd’hui ambulants mais dont la situation aura alors été régularisée.

L’ensemble du projet, conçu comme une série de « modules », indique Vishnu Lutchmeenaraidoo, sera « entièrement financé » par le secteur privé local et international. Des investissements estimés à Rs 52 milliards. Ainsi, précise Gaëtan Siew, le groupe FAIL s’est dit intéressé par le projet d’aquarium, des promoteurs sud-africains par l’ex-Neotown, un consortium réunissant Chinois, Sud-africains et Emiratis par la transformation du Grenier et de l’hôpital militaire. Des propriétaires de Chinatown, regroupés au sein d’un Trust, se chargeront de la transformation de ce quartier tandis et le Waqaff Trust des terrains qui lui appartiennent.

Airbus a, de son côté, proposé de mettre en place un cloud pour Maurice qui sera connecté à l’un de ses satellites.