Il y aurait eu des pressions de la direction sur les employés durant ce scrutin. C’est ce qu’avance la Union of Bus Industry Workers. Celle-ci vient d’être désignée négociateur après un référendum sur deux jours qui l’a vu remporter la majorité des suffrages à la United Bus Service.

S’ils déplorent certains agissements qui, selon eux, ont émaillé la campagne, les membres de ce syndicat souhaitent toutefois qu’il y ait de « bonnes relations industrielles ».

La UBIW souhaite également que la loi soit amendée pour que ce type de scrutin puisse se tenir sans interférence.