Paul Bérenger est réduit à attendre que le MSM veuille bien faire alliance. C’est ce qui explique, selon Navin Ramgoolam, que le leader du MMM ait changé de discours sur la tenue d’élections générales anticipées.

Le leader du Parti travailliste était très en verve, le vendredi 11 mai à Fond-du-Sac. Fustigeant Sangeet Fowdar et promettant dans la foulée une loi antitransfuge quand les rouges reviendront au pouvoir. Ramgoolam a d’ailleurs énuméré une série de mesures qu’il mettrait en place, lorsqu’il serait de nouveau Premier ministre.

Ceux qui, comme Rakesh Gooljaury, ont fait faillite devront s’attendre à ne pas pouvoir refaire des affaires facilement, même sous le couvert de prête-noms.

Ramgoolam a vertement critiqué la gestion de la sécurité routière par le gouvernement. Promettant de réinstaurer le permis à points. Et que le nombre de morts sur les routes «baissera automatiquement» avec le PTr au pouvoir.