La réforme du secteur de l’eau doit se faire si Maurice souhaite une meilleure gestion de cette ressource, maintient Ivan Collendavelloo.

La décision de trouver un partenaire stratégique à la Central Water Authority a été avalisée par le Conseil des ministres début février.

Celle-ci figure au rang des recommandations de la Banque mondiale dans un rapport soumis l’année dernière.

Toutefois, rassure le ministre des Utilités publiques, le fournisseur national décidera des tarifs de l’eau.

Il reste encore à lancer les appels d’offres, à l’international, pour identifier le partenaire.

Yousouf Ismael, directeur général de la CWA, explique que celui-ci permettra à l’organisme d’être plus efficiente.

Les priorités pour l’heure sont l’amélioration du réseau de distribution. D’ici juin, le contrat pour le remplacement de 207 kilomètres de tuyaux sera alloué, indique Ismael. Ce qui vient s’ajouter aux 107 kilomètres déjà en cours.

La construction de stations de traitement modernes est envisagée à Pont Lardier et Rivière-du-Poste.

Un Water Bill est aussi en préparation.

Interrogé sur une éventuelle démission d’Ameenah Gurib-Fakim de la présidence de la République, Collendavelloo a d’abord voulu connaître les sources du journaliste de Top FM. Avant d’aviser ce dernier que lui aussi connaît des choses sur ce journaliste.

Le Deputy Prime minister a procédé au lancement d’une exposition, à la station de traitement de La Marie, dans le cadre de la Journée mondiale de l’eau. Le thème choisi cette année par l’Unesco : réduire le gaspillage, en diminuant sa consommation mais aussi en réutilisant les eaux grises.