Le leader du PMSD entend bien les raisons évoquées pour justifier la hausse des prix de l’essence et du diesel. Mais ce qu’il conteste, dit Xavier Duval, ce sont les contributions qui contribuent aux prix plus élevés à la pompe. Le risque : «Que nous nous retrouvions dans une situation intenable», explique le leader des bleus.

Celui-ci affirme qu’il s’était élevé contre la proposition de Vishnu Lutchmeenaraidoo, en 2015, d’augmenter le prélèvement vers le Build Mauritius Fund. Mais qu’il était entendu que celui-ci serait aboli en cas de trop forte hausse.

Abordant les réponses parlementaires obtenues cette semaine, Duval s’est dit «choqué» d’apprendre que le projet Safe City coûtera à l’Etat dans les alentours de Rs 13 milliards. D’autant que l’Alliance Lepep, qui comprenait alors le PMSD, s’était élevé durant la campagne électorale contre le principe d’un Etat policier.

Duval s’interrogera également sur le «vrai coût» des célébrations des 50 ans d’indépendance de Maurice. Si le ministre Roopun a avancé le chiffre de Rs 58 millions au Parlement, le leader du PMSD croit savoir qu’il est question du double.

Le chef des bleus est aussi revenu sur sa Private Notice Question, consacrée durant la semaine aux consommateurs de cannabis. Le PMSD, a affirmé Duval suite à une question, inclura la dépénalisation du gandia dans son programme électoral.