Il se dit «fier» d’avoir été suspendu pour deux séances parlementaires, dont celle qui a repris il y a environ une demi-heure. «Je ne peux pas présenter mes excuses quand la démocratie est en danger», affirme Xavier Duval. Le leader de l’opposition a d’abord été exclu pour avoir tenu tête à la Speaker. Avant d’être expulsé suivant une motion du Premier ministre.

La raison de la discorde ? Le temps alloué pour les questions supplémentaires sur le projet Metro Express était insuffisant, insiste Duval. Alors que le ministre Bodha a pu parler en long et en large pour sa réponse écrite à la Private Notice Question, poursuit-il. C’est là une tentative de faire de la PNQ «une bouffonnade», avec l’aide de la Speaker, selon Duval.