Álvaro Sobrinho lui réclame Rs 100 millions de dommages ? «Je ne le paierai pas car j’ai raison», déclare Xavier Duval. L’homme d’affaires angolais a logé une plainte cette semaine en Cour suprême car il estime que le leader de l’opposition a porté atteinte à sa réputation.

Duval soutient qu’il «n’a pas peur de Sobrinho et de ses millions et de ses milliards». Le leader de l’opposition maintient ses propos à l’encontre de l’homme d’affaires. Et que la Financial Services Commission a enfreint la loi en octroyant des permis à ses compagnies, dont l’un pour de l’investment banking. Cela alors que la loi exige que des personnes de «bonne réputation» puissent y avoir droit, souligne Xavier Duval.

Le leader du PMSD a aussi mis les points sur les i quant à l’élection partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes. Les bleus maintiennent la candidature de Dhanesh Maraye. «Il n’y aura pas de recul là-dessus», dit Duval.

Celui-ci note que la police compte interroger Showkutally Soodhun. Duval avait porté plainte contre le vice-Premier ministre qui l’avait menacé de mort lors d’un rassemblement à Flacq. «Si la police n’agit pas», le leader du PMSD envisage une «private prosecution», voire une manifestation.

Xavier Duval a aussi passé en revue d’autres sujets d’actualité : Air Mauritius et la nomination de Somas Appavou, le prix du sucre ainsi que la crainte que les fermes d’aquaculture n’attirent les requins.

Interrogé sur le fait qu’il n’y a pas eu de Private Notice Question sur la drogue, le leader de l’opposition a répondu que de toute façon, la réponse en face aurait été que la Commission d’enquête siège toujours. Duval est cependant d’avis qu’Ivan Collendavelloo devrait être convoqué par Paul Lam Shang Leen et ses assesseurs. Son nom ayant été cité dans la presse, précise le leader du PMSD.