S’en prendre à Somduth Dulthumun, c’est s’attaquer aux 500 000 hindous du pays. C’est le raccourci qu’a pris le président de la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation pour expliquer pourquoi il est inacceptable que Paul Bérenger l’ait traité de « bourik ».

Le président de l’association socioculturelle, même s’il dit ne pas vouloir poursuivre le leader du MMM, s’en est néanmoins pris à ce dernier de manière virulente. Allant même jusqu’à le décrire comme une « menace pour la démocratie ». Dulthumun a également profité de sa conférence de presse pour dire tout le mal qu’il pense d’une alliance PTr-MMM dans laquelle les mauves auraient le statut de partenaires d’égal à égal avec les travaillistes.