Les syndicats des laboureurs et artisans du secteur sucre ne plaisantent pas. «C’est la guerre», prévient Ashok Subron, s’il s’avère qu’il y aura effectivement érosion des droits acquis de ces travailleurs. Une information que le Joint Negotiating Panel a apprise dans la presse, ont-ils indiqué aujourd’hui.

Le recours outrancier aux saisonniers pour remplacer, à terme, les employés permanents ; des amendements au système de pension ; l’élimination de la compensation salariale… autant de mesures qui auraient été discutées au sein du Joint Technical Committee et contre lesquels s’élève le JNP. Qui s’émeut également que les travailleurs aient été exclus de cette instance.

Le comité, selon Subron, veut «procéder à un quasi détournement de fonds social» destiné aux «barons sucriers» principalement. Il n’en est pas question, maintient le négociateur et les membres du JNP. Qui n’hésiteront pas à mobiliser 3 000 à 4 000 travailleurs devant l’Assemblée nationale pendant une séance parlementaire.

Le JNP a aussi écrit à Mahen Seeruttun mais ne semble pas espérer grand-chose du ministre de l’Agro-industrie.

Le JNP comprend le Union of Artisans and Allied Workers of the Cane Industry, le Sugar Industry Labourers Union, l’Artisans and General Workers Union, l’Organisation pour l’unité des artisans et le Plantation Workers Union.