Les chauffeurs seront-ils soumis à des contrôles si soupçonnés d’être sous l’influence de drogues ? «On y travaille», a assuré Nando Bodha à Danielle Selvon. Le ministre du Transport et des Infrastructures publiques indiquent que les tests concerneront trois catégories de substances, dont des opiacés. Les drogues synthétiques pourraient aussi être incluses, laisse entendre le ministre.

Un médecin français était au pays dans le cadre de ce projet, a encore déclaré Nando Bodha, ce mardi 31 octobre. Il faudra, par exemple, déterminer si les autorités recourront aux tests salivaires.

La question supplémentaire de Danielle Selvon s’inscrivait dans une interpellation sur les accidents de la route et la sécurité routière.