Follow Us On

Slider

La prolifération de la drogue synthétique, notamment chez les jeunes, inquiète. Le Lions Club Port Louis Doyen a réuni éducateurs et autres acteurs de la société civile, le jeudi 21 février, autour d’une conférence sur le sujet au Gymkhana, à Vacoas. Les intervenants principaux étaient Krishnan Madurai Nair et Sam Pillay de l’ONG Anti-Drug Forum South Africa.

Ce dernier a souligné la nécessité de sensibiliser à un jeune âge, ce dès le primaire. Les expériences avec les substances commencent de plus en plus tôt, a fait remarquer Sam Pillay, qui s’appuie sur son expérience en Afrique du Sud. Mais pour vraiment toucher les jeunes, il faut les impliquer activement dans les programmes de sensibilisation, notamment à travers des activités ludiques, le chant ou encore la danse.

Percy Yip Tong du Collectif Urgence Toxida et Kunal Naïk de Pils soulignent, pour leur part, qu’il faut réfléchir à la légalisation du cannabis, pour lesquelles il existe différentes formules, fait remarquer Yip Tong.

Kunal Naïk fait ressortir qu’en Jamaïque, où le cannabis est légal depuis 2016, la drogue synthétique n’a pas pénétré le marché. Tandis qu’au Canada, la vente et la consommation de cette substance sont autorisées depuis 2018 notamment pour «protéger les jeunes». Ce sont là deux exemples de politiques de drogues qui marchent, fait-il comprendre, et qui méritent d’être analysées en vue d’une adaptation au contexte mauricien.

Il faudrait déjà, relève le chargé de plaidoyer de Pils, mener une étude de prévalence pour savoir quelles sont les substances que consomment les jeunes.

Darren Beemadoo, président du Lions Club Port Louis Doyen, estime son côté qu’un second centre de réhabilitation dédié aux jeunes ne serait pas de trop, après celui qu’héberge l’hôpital de Montagne-Longue depuis l’année dernière.

Le Dr Ramkoosalsing, psychiatre et à l’origine du programme de substitution à la méthadone à Maurice figurait aussi au rang des intervenants.

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Main sliders, News, Videos
Utilisation abusive de véhicules de l’Etat : l’ICAC cible aussi la police et des corps paraétatiques

Des hauts gradés de la police ainsi que des protégés politiques sont aussi concernés par l’enquête ouverte par l’Independent Commission...

Close