Les saisies de drogues ont atteint des records, cette année. Les autorités ont mis la main sur plus de Rs 3 milliards de stupéfiants de janvier à octobre 2017, a indiqué sir Anerood Jugnauth au Parlement hier. En réponse à une question du député de Muvman liberater, Ravi Rutnah.

Comparativement, plus de Rs 1 milliard de drogues avaient été saisies de janvier à novembre 2016.

Au total, 197,9 kilogrammes d’héroïne valant plus de Rs 2,9 milliards ont été mises hors circuit. La quantité de cannabis est plus importante : 214 kilos, mais la valeur marchande moins que celle de la poudre blanche, soit environ Rs 55,6 millions. Et alors que leur consommation est en nette augmentation, les drogues synthétiques ne comptent que pour 24,2 kilos des saisies de drogue. Leur valeur : quelque Rs 8 millions. Près de trois quarts des toxicomanes admis en centres de désintoxication consomment du synthétique, selon Osman Mahomed.

La lutte contre le trafic se fera sans relâche, a assuré SAJ à Rutnah. «Nous faisons tout ce qui est possible», a assuré le ministre mentor.

«Bizin dimann Gulbul step down!» a, pour sa part, lancé Rajesh Bhagwan. Sous les huées des travées de la majorité, le député finit par se lever pour réclamer la tête du président de la Gambling Regulatory Authority et de la Law Reform Commission. Son nom a été cité lors des auditions de la commission Lam Shang Leen, note l’élu de Beau-Bassin/Petite-Rivière, ce qui vient entacher ces deux institutions.

Gulbul a d’ailleurs été convoqué par la commission d’enquête sur les drogues. Son audition doit se poursuivre la semaine prochaine.

«N’est-il pas temps de le renvoyer en tant que chairman» ? a voulu savoir Bhagwan.

«I don’t agree at all», a rétorqué SAJ. Rappelant que pour l’heure, il n’y a que des allégations de trafiquants de drogue à l’encontre de Gulbul. «Dans quelle mesure peut-on se fier à ces allégations ? La commission enquête. Attendons les résultats», a déclaré le ministre mentor.

Il n’y a, en revanche, «aucun besoin» pour un plan directeur sur les drogues, a-t-il déclaré à Alan Ganoo, président du Mouvement patriotique.