Elle reste affable, sourire discret aux lèvres. Les rendez-vous avec les enquêteurs du Central Criminal Investigation Department, que Doreen Fong Weng-Poorun enchaîne depuis quelques jours, ne semblent pas entamer sa bonne affaire. Oui, la convocation d’aujourd’hui intervient de nouveau dans le cadre de l’enquête sur l’affaire Dufry. Non, la haut fonctionnaire ne sait pas s’il lui faudra se rendre de nouveau aux Casernes centrales. « Cela dépend de la police », a-t-elle simplement déclaré.