Ils viennent de Maurice et Rodrigues mais aussi des Seychelles, des Comores, de Madagascar, de l’Afrique du Sud, du Kenya et du Mozambique. Ces professionnels, au nombre d’une trentaine, suivront une formation ciblée durant trois jours sur la gestion de l’environnement marin.

Cet atelier est le quatrième de ce genre organisé en partenariat avec l’Australie depuis 2014, précise Susan Coles, Haut-commissaire de ce pays à Maurice.

Cette formation, explique Erika Techera de la University of Western Australia, aidera les participants à mieux comprendre les océans et les changements qui y surviennent, et comment ce genre de données peut être utilisé dans la formulation des lois et politiques encadrant l’économie océanique.

Dhanjay Jhurry, vice-chancelier de l’université de Maurice (UoM), salue cette première collaboration avec l’établissement de Perth. Et de souligner que le partenariat entre le campus du Réduit et l’Australie est «un partenariat extrêmement efficace». Pas seulement dans l’organisation de ce type d’intervention à rayonnement régional mais aussi dans l’avancement de la recherche dans le secteur de l’économie océanique.

Outre la formation et la recherche, poursuit Dhanjay Jhurry, une ouverture sur les acteurs de l’industrie de ce secteur est souhaitable. Il revient «à nous aussi, universitaires, de leur montrer les opportunités dans ce domaine».