Follow Us On

Slider

Les sympathisants de Javed Meetoo ne digèrent toujours pas que ce dernier ait été arrêté pour les incidents à Chitrakoot à la veille de l’Eid-Ul-Fitr et qu’il soit toujours placé en détention préventive. Dénonçant la police, ils affirment être également «traumatisés» par les fouilles conduites en présence d’agents de la Special Supporting Unit (SSU) armés jusqu’aux dents au domicile de ce prédicateur et de certains d’entre eux. Animant une conférence de presse ce mardi 18 juin au Centre social Marie Reine de la Paix, à Port-Louis, ils accusent les autorités mauriciennes de se montrer « dominer » envers ce prédicateur qui s’est signalé par ses manifestations illégales contre la Marche des fiertés dans les rues de la capitale en 2017 et 2018. Arshad Jeedaran s’est exprimé en même pas dix minutes pour soutenir que le défilé pour lequel Javed Meetoo a été inculpé en premier n’était que l’expression de joie après que la lune ait été aperçue, car annonciatrice de la fin du Ramadan.

Facebook Comments