Ils n’ont pas caché leur mécontentement de n’avoir pu voter. Les noms de Govinden Kanganah et de sa mère, mais aussi de Sandiren Ramsamy ne figurent pas sur les registres électoraux de la circonscription, ont-ils appris.

Renseignements pris, des voisins auraient déclaré à des officiers de la Commission électorale, en 2015, que ces personnes n’habitaient plus la région.

Si jusqu’ici, seules ces trois personnes se sont plaintes de ne pas être sur les listes électorales, elles sont plus nombreuses à l’école Emilienne Rochecouste. Le Commissaire électoral Irfan Rahman a indiqué, ce matin, qu’il revient à chaque citoyen de vérifier qu’il est dûment enregistré comme électeur.