Une centaine d’employés des Casinos de Maurice sont descendus dans la capitale, pancartes et banderoles en main pour faire entendre leurs voix.

Ils crient à l’injustice de la part de la direction des casinos et de la State Investment Corporation. Leurs reproches : les négociations sur la révision salariale sont au point mort ; deux employés et membres de l’exécutif du syndicat sont sous le coup d’une suspension.

Ivor Tan Yan, qui agit comme négociateur pour le syndicat, conteste aussi la formule d’un commissaire des salaires.

Une autre manifestation est prévue le 23 mai, cette fois à Curepipe au siège des Casinos de Maurice.