Leela Devi Dookun-Luchoomun a «induit le Parlement, le Premier ministre et la population mauricienne en erreur». Les réponses de la ministre sur l’université de Technologie (UTM), le mardi 9 mai, sont inexactes, affirme la UTM Employees Union. Et fournies par la direction de l’établissement.

Le syndicat des employés assure que le personnel enseignant a les qualifications et l’expérience nécessaire pour assurer les différents cours proposés. Mais les infrastructures et équipements sont en piteux état, insiste Vikash Seewsagur.

Le secrétaire général du syndicat indique aussi qu’il n’y a pas eu de promotion du personnel enseignant et non enseignant depuis six et neuf ans respectivement.

La UTM Employees Union demande la suspension ou la révocation immédiate de Sharmila Seetulsingh-Goorah, qu’elle tient pour responsable de la situation au campus de La Tour Koenig.

Le syndicat souhaite ainsi la mise sur pied d’un fact-finding committee ou la nomination d’un Visitor pour se pencher sur la situation à l’université de Technologie.

Si d’ici deux semaines, aucune amélioration n’est notée, les employés comptent manifester devant les locaux du ministère de l’Education, à Phoenix. Une grève de la faim n’est pas non plus à écarter, selon Vikash Seewsagur.