L’expropriation des terres dans le sillage de l’abolition de l’esclavage et les cas de dépossession de terrain ont été l’une des questions abordées par la Commission Justice et Vérité. Le regroupement Habitat Concern relance le débat sur ce sujet, estimant qu’entre 300 et 500 familles de descendants d’esclaves sont concernées.

Or, pour se faire une idée précise des cas avérés recensés par la Commission durant ses travaux, Habitat Concern réclame que l’ensemble de son rapport soit rendu public.

Le document a bien été publié en 2011. Certaines des 300 recommandations ont été intégrées dans le plan de travail des ministères suivant un comité ministériel que présidait alors Xavier Duval, mais la mise en œuvre d’un certain nombre se fait toujours attendre.