En chiffres
2 221 : Le nombre total de marchands ambulants à avoir été alloués un emplacement fixe, soit 1 592 à Port-Louis, 300 au niveau du Conseil de district de Savanne, 167 à Curepipe, 107 par le Conseil de district de Grand-Port et 55 à Quatre-Bornes.

Baisse d’affluence des clients, recettes inférieures… Pour de nombreux marchands ambulants de la capitale, l’heure n’est pas à la réjouissance en cette période de fêtes.

Ils sont 1 592 à avoir été relogés depuis le mois d’avril à la place Decaen (gare Victoria), à la place de l’Immigration, au lieu dit Lakaz kase et au Ruisseau du Pouce. Beaucoup de ceux que nous avons rencontrés déplorent un mois de décembre « comme les autres mois de l’année » en termes de chiffres d’affaires.

Si certains semblent plus ou moins satisfaits de leurs nouveaux emplacements, d’autres regrettent leurs étals de fortune dans les rues. Selon eux, être situés loin des rues passantes les empêche de bénéficier de la foule habituelle qui y circule en fin d’année.

La mairie de Port-Louis avait pris des dispositions pour qu’ils puissent travailler jusqu’à minuit avant Noël. Mais faute de clients, les nouveaux locataires de la gare Victoria, de la gare du Nord et du Ruisseau du pouce ont quitté leurs emplacements plus tôt.