Tous reconnaissent le besoin de transparence. Mais la révision des conditions entourant les fonds CSR (Corporate Social Responsibility) entraîne de réelles appréhensions au niveau des ONG.

Car en attendant la mise en œuvre des nouvelles mesures annoncées dans le Budget, dont la création d’une National CSR Foundation, les entreprises qui soutiennent les projets ont mis le holà au financement des projets et associations. Ce qui risque de mettre en péril certaines ONG.

La solution ? Que le gouvernement instaure une période de transition, une sorte de moratoire, suggère Audrey d’Hotman de Villiers-Desjardins, jusqu’à ce que la National CSR Foundation soit opérationnelle.

La CSR and Sustainability Manager de Rogers, mais aussi Dana Chenghan du Mauritius Council of Social Service et Danny Philippe de l’ONG LEAD, étaient en direct sur notre plateau, ce 3 août.