Raj Dayal doit démissionner, selon Paul Bérenger qui se dit choqué par les événements du jour. Le Premier ministre a demandé, ce matin, au ministre de l’Environnement de «step down». Ce dernier fait l’objet d’une enquête ouverte, hier, par la Commission anticommission. Ce qu’il a fait dans le courant de l’après-midi.

Pour le leader du MMM, le même cas de figure devrait aussi s’appliquer à Vishnu Lutchmeenaraidoo. Le cas du ministre des Affaires étrangères, dans le collimateur de l’Independent Commission against Corruption (ICAC) pour un prêt en euros contracté auprès de la SBM alors qu’il était titulaire du portefeuille des Finances, est tout aussi grave, selon Bérenger. Qui pense que d’autres affaires similaires seront mis au jour bientôt.

Le leader des mauves redit toutefois sa méfiance envers l’ICAC qui, dit-il, n’est pas dirigée par les personnes qu’il faudrait.

Au vu de tout ce qui se passe, Bérenger estime cependant que «le pays est mûr pour plus que des élections partielles».