Quand on entend les sirènes hurler et le camion rouge traverser à vive allure, on sait que les pompiers se rendent sur les lieux d’un incendie.

Mais ce que l’on sait moins, c’est qu’ils seront sur le site dans un délai de 12 minutes chrono. Un feu qui démarre dans une pièce, nous explique-t-on, peut tout y ravager en 2 minutes.

Pourtant, il arrive parfois que les soldats du feu mettent au moins une demi-heure à arriver sur un site. Ce qui cause ce retard ? Une intervention préalable sur un autre site.

En cas d’accident de la route, les hommes du Mauritius Fire and Rescue Service sont les premiers intervenants. Ils sécurisent les lieux et prodiguent les premiers soins. Qu’ils proposent aussi un service d’aide à la personne, aidant le personnel du SAMU affecté à une ambulance non médicalisée à déplacer les malades qui ont rendez-vous à l’hôpital.

En période sèche et en cas d’indisponibilité des camions-citernes de la Central Water Authority, les sapeurs-pompiers approvisionnent les hôpitaux en eau.

Ils interviennent lors d’inondations, dans des situations d’urgence ou potentiellement dangereuses pour limiter au maximum les dégâts, humains et matériels.

Ils font de la prévention, avec une unité dédiée, auprès du public. Cela afin de sensibiliser les gens sur les précautions à prendre pour éviter un départ de feu et comment réagir en cas d’incendie.

Le 115reçoit aussi parfois des requêtes insolites. Les sapeurs-pompiers ont ainsi eu, il n’y a pas longtemps, à secourir un chat dans un arbre. Ils ont été sollicités pour décrocher un drone coincé sur un très haut palmier.