C’est le monde à l’envers. Le leader du Party Malin est mécontent de s’en sortir avec un simple avertissement à l’issue de sa violente altercation avec les officiers de la Commission électorale, en mai 2015. Pour Danrajsing Aubeeluck, le Directeur des poursuites publiques (DPP) doit le poursuivre afin de lui donner l’occasion d’appeler le Commissaire électoral à la barre des témoins.

Confus dans ses explications, le leader du Party Malin croit savoir que le registre électoral n’est pas à jour. Ce qui l’aurait empêcher d’aligner certains candidats lors des municipales de 2015. C’est quand les officiers de la Commission électorale avaient tenté de lui faire entendre raison qu’Aubeeluck s’était emporté à l’égard d’Irfan Rahman, de ses officiers ainsi qu’envers un policier de faction ce jour-là.

Une plainte avait été déposée contre le leader du Party Malin en juin 2015 et ce dernier s’était rendu une première fois aux Casernes centrales pour donner sa version des faits. Suivant l’étude du dossier, le DPP a recommandé à la police de clore cette affaire après l’émission d’un avertissement contre le trublion de la scène politique locale. Aubeeluck a été convoqué au Central Criminal Investigation Department ce mardi 20 septembre pour être informé de la clôture de l’enquête. Ce qui est loin de plaire au leader du Party Malin.