« Ki ti pou arive si mo pa ti lev mo lavwa ? » Dans l’interview accordée aujourd’hui à ION News, Danielle Selvon se félicite des trois amendements annoncés par Roshi Bhadain au Good Governance and Integrity Reporting Bill. Ces changements, dont elle a pris connaissance durant l’entretien, viennent lui donner raison, estime la députée de Grande-Rivière-Nord-Ouest/Port-Louis Ouest. Et sont un « désaveu » pour le ministre de la Bonne gouvernance.

Le projet de loi sera, en effet, modifié pour comprendre les dispositions suivantes :

– Les responsables de l’Integrity Reporting Services Agency et de l’Integrity Reporting Board seront nommés par la présidente de la République, sur proposition sur Premier ministre et après consultation avec le leader de l’opposition ;

– les saisies ne pourront être effectuées que contre ceux dont la totalité des biens dépassent Rs 10 millions ;

– l’IRSA ne pourra demander une « inscription » sur les biens pendant un délai de 6 semaines.

Danielle Selvon explique que la loi Bhadain – de la « pure dictature » – a été la goutte d’eau de trop. Mais que d’autres raisons ont motivé sa démission du MSM, ce week-end.

Au Parlement, demain, c’est en indépendante qu’elle siégera…