Elle n’entend pas baisser les bras. Cynthia*, jeune Camerounaise venue étudier à Maurice, risque la déportation. La raison: elle a été testée positive au VIH, son visa étudiant lui a donc été refusée. La jeune femme entend toutefois se battre pour pouvoir demeurer sur le territoire mauricien et poursuivre ses études à Maurice. Ses appels au bureau du Premier ministre ayant échoué, elle s’est donc tournée vers la Cour suprême pour contester sa décision.

La demande pour une Judicial Review a été entendue ce matin, à Port-Louis. La Cour, explique Burty François, l’un des avocats de Cynthia, a statué aujourd’hui que le cas de la jeune femme pourra être pris sur le fond. Pour l’heure, aucune date n’a été fixée pour l’audience. Pour Cynthia, ajoute encore son homme de loi qui exerce au sein de Juristconsult Chambers, c’est le « soulagement » devant cette étape de franchie. « Mais elle est consciente que cela ne veut pas dire que l’affaire est gagnée. »

Cynthia était présente en Cour suprême, en compagnie de son panel d’hommes de loi qui comprend aussi Pooja Bissoonauthsing, l’avoué S. Mardemootoo et Nilen Vencadasmy, qui est aussi vice-président du conseil d’administration de Pils. L’ONG soutient l’étudiante au quotidien et dans son recours judiciaire.

*Prénom modifié