Le Commissaire de police a confirmé la déclaration du Premier ministre. Au niveau des forces de l’ordre, toutes les ressources sont mobilisées. « La police maîtrise la situation », affirme Mario Nobin. De la Special Mobile Force à la Special Supporting Unit en passant par les divisions concernées… même l’hélicoptère de la police est mis à contribution.

Les investigations menées par le Central Criminal Investigation Department ont débouché, pour l’heure, sur une dizaine d’arrestations. Des sources proches de l’enquête indiquent que d’autres interpellations sont imminentes, notamment en ce qui concerne ceux qui ont posté sur Facebook. Les suspects pourraient avoir à faire face à des charges sous la section 62 du Code pénal, « stirring up civil war ». La sanction maximum : la prison à vie.