Séance tendue, ce matin, dans l’hémicycle durant la Private Notice Question (PNQ) consacrée aux courses hippiques et la tranche de questions au Premier ministre. Pravind Jugnauth est même sorti de ses gonds.

L’une des surprises de cette PNQ n’a pas été, comme le suggérait l’opposition depuis 2015, la mise au jour de certaines personnalités pour corruption ou paris illégaux. Mais plutôt la déclaration de Duval à l’effet que ce document était en possession de Dev Beekharry depuis… mars 2015. Dans un courriel, Ben Gunn affirme que le rapport intérimaire a été remis au conseiller de sir Anerood Jugnauth en mains propres.

Porté «disparu» depuis un peu plus de deux ans, le rapport intérimaire de la Commission d’enquête sur les courses hippiques a finalement atterri à l’Assemblée nationale. Xavier Duval a soumis une copie, qu’il dit avoir été authentifié par l’un des assesseurs de la commission, soit Ben Gunn.

«J’en ai ras-le-bol de ce cover-up», explique Duval. Au Premier ministre, poursuit-il de décider ce qu’il veut en faire, même si c’est «jeter le document à la poubelle».

Le leader du PMSD soutient également que les assesseurs n’ont reçu aucune requête du bureau du Premier ministre pour une nouvelle copie du rapport intérimaire. Prenant à contre-pied le Premier ministre qui a déclaré ce matin, que la demande avait été envoyée il y a une semaine, soit le 7 juin.

L’atmosphère s’est crispée, du côté du PMSD aux débuts des travaux parlementaires, quand Maya Hanoomanjee a refusé les documents soumis par Xavier Duval, hier, quant à CEB (Green Energy) Co. Ltd car «non authentifiés». Le calme est revenu le temps de la lecture de la réponse écrite à la PNQ. Mais pas pour longtemps.

Le ton est monté d’un cran, Pravind Jugnauth raillant son ancien partenaire d’alliance : «Vous l’aviez donc pris, c’est bien que vous le rendiez.» Ce qui n’a pas été au goût du leader du PMSD. «Ne remettez pas en cause mon intégrité. Vous risquez de provoquer quelque chose…», a prévenu Duval.

Duval fait ressortir que sur les 23 recommandations du rapport final, seules une ou deux ont été mises en œuvre, et aucune de l’Implementation Report.

Mais le Premier ministre a balayé d’un revers de main la suggestion de Duval pour l’institution d’un select committee. Réaffirmant que certaines mesures préconisées par les assesseurs ont déjà été mises en œuvre et que d’autres le sont.