L’affaire opposant le mouvement Rezistans ek Alternativ (R&A) à l’Etat a été appelée une nouvelle fois devant la Cour Suprême aujourd’hui. R&A a décidé d’attendre le vote et l’assentiment du Président de la République au texte de loi actuellement débattu au Parlement avant de prendre une décision sur la suite du procès. Qui sera rappelé devant les juges le 24 juillet.

L’amendement constitutionnel débattu en ce moment, permet aux candidats qui le souhaitent de ne pas déclarer leur appartenance ethnique pour briguer les suffrages. R&A a saisi la Human Rights Committee des Nations Unies ainsi que le Privy Council pour amener l’Etat à amender la constitution pour ouvrir la possibilité de se porter candidats aux élections générales à tous.