L’ancien Premier ministre n’a passé qu’une heure et demie dans les locaux du Central Criminal Investigation Department (CCID) ce vendredi matin. La police avait convoqué Navin Ramgoolam afin qu’il précise les conditions dans lesquelles une transaction immobilière de Rs 105 millions a eu lieu en 2014. Iqbal Mallam-Hasham, l’ancien directeur de la State Investment Corporation, avait acheté deux niveaux de l’immeuble de la Bramer à Ebène, par l’entreprise de la société Ottoman Capital. Cette transaction avait nécessité l’aval du Prime Minister’s Office (PMO).

Un couac inattendu s’est produit lors de l’audition de Navin Ramgoolam. Yousuf Mohamed étant l’avocat de Dawood Rawat et du groupe BAI, la question du conflit d’intérêts a été posée. Ce qui a mis fin de manière prématurée à l’exercice de ce matin. Showkut Oozeer, l’autre avocat de Navin Ramgoolam, également présent aux Casernes centrales, a expliqué qu’aucun rendez-vous n’a été pris pour que son client revienne éclairer la police sur la transaction immobilière.

Doreen Fong Weng-Poorun, directrice de cabinet au moment où Ramgoolam était Premier ministre, a également été convoquée ce matin au CCID pour répondre aux questions des enquêteurs sur les différentes procédures enclenchées au PMO à l’époque afin que la transaction immobilière ait lieu.

Iqbal Mallam-Hasham, sous le coup d’un mandat d’arrêt depuis hier, s’est rendu à l’ICAC peu avant 10h ce vendredi 8 mai. A l’issue de son interrogatoire, qui devrait durer jusqu’à fort tard, il sera probablement arrêté.