Les travailleurs étrangers se font exploiter. Leurs collègues mauriciens se font évincer. C’est ce qu’avance la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP). Avec la Construction, Metal, Wooden and Related Industries Employees Union et le soutien de Building, Woodworkers International, ils étaient une dizaine à manifester devant le Parlement, aujourd’hui.

Les syndicalistes dénoncent, entre autres, les pratiques de «contracteurs» chinois qui préfèrent employer des étrangers au lieu de Mauriciens. Et cela sur de plus longues durées alors que les locaux se voient offrir des contrats au mois. Cette dernière pratique fait aussi son chemin auprès des compagnies locales, relève Reeaz Chuttoo de la CTSP.

Il faudrait que tous les travailleurs, mauriciens et étrangers, travaillent selon les mêmes conditions. Et introduire une Employment of Foreign Workers Act, fait valoir Chuttoo.