Follow Us On

Slider

Le coût de construction du stade de Côte d’or continue de faire des vagues. Au Parlement, ce mardi 7 mai, Xavier Duval s’est aussi intéressé à ce qu’il adviendra du complexe sportif après les Jeux des îles. D’autant que les Rs 2 milliards estimés initialement frisent aujourd’hui les Rs 6 milliards, a ajouté le leader de l’opposition. Sa principale interrogation : le stade sera-t-il rentable ?

Eddy Boissezon, ministre de la Fonction publique, a répondu comme il a pu à la Private Notice Question, Stephan Toussaint étant absent de l’hémicycle. Il n’a pas su dire si l’étude de faisabilité a été revue lorsque le coût du projet a grimpé en flèche, l’installation de pilotis étant finalement nécessaire à cause de la nature du sol. Boissezon a seulement indiqué que l’appel d’offres pour trouver un constructeur et celui concernant les pilotis ont été émis simultanément.

Il n’avait pas non plus de réponse concernant la liste d’événements et de compétitions programmés sur une période de douze mois après les Jeux des îles de l’océan Indien, en juillet prochain. La Speaker Maya Hanoomanjee est, du reste, intervenu affirmant que le ministre ne peut répondre que sur des faits actuels et non futurs.

Pourquoi Duval voulait-il connaître le programme ? Ce qui l’intéressait, surtout, c’était de savoir comment le gouvernement compte rentabiliser le complexe de Côte d’or, qui n’est d’ailleurs pas encore complété. Maintenir le complexe en l’état coûtera autour de Rs 250 millions annuellement, à en croire le leader du PMSD, soit une part conséquente du budget de la Jeunesse et des Sports… Aux «extrapolations» du chef des bleus, Boissezon a opposé le chiffre de Rs 95 millions. Et de soutenir : «Faites-nous confiance, nous allons rentabiliser.»

Duval s’est aussi étonné qu’aucune disposition ne semble avoir été prise pour le passage d’autobus à Côte d’or. «Nous prévoyons d’emmener même le métro léger à Côte d’or», s’est exclamé le ministre de la Fonction publique. Et d’ajouter, devant un leader du PMSD insistant : «Nous avons prévu une gare pour le bus.»

Est-ce vrai que la Chine n’a pas encore décaissé «un sou» des Rs 2 milliards de don prévus pour la construction du stade à cause des procédures d’appel d’offres «inacceptables» ? Boissezon a refusé de répondre, requérant à la place qu’une question spécifique à ce sujet soit adressée au ministre concerné. Avant de parler d’une «clearance» du State Law Office datant du 3 mai… «Cela montre le niveau», a raillé le leader de l’opposition, «je ne sais pas de quel ‘clearance’ il parle».

A noter que les cérémonies d’ouverture et de clôture seront organisées au stade Anjalay, à Belle-Vue, et non à Côte d’or.

[PNQ] Costs associated with the Cote d’or Complex by ION News on Scribd

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Main sliders, Slider_Sport, Sports
[Vidéo] Parapen blâme «l’acharnement politique» suite à la convocation de Subron et Gua

Deux membres de Rezistans ek Alternativ, Ashok Subron et Stephan Gua, ont été convoqués aux Casernes centrales à 9 heures ce...

Close