« Nous ne demandons pas le départ des maires travaillistes et MMM », a affirmé Ivan Collendavelloo aujourd’hui. D’une part parce que ce sont « des membres élus directement par le suffrage populaire ». D’autre part, souligne le vice-Premier ministre, ministre de l’Energie et des services publics, parce que les municipalités doivent pouvoir assurer les services qui tombent sous leur responsabilité.

Une précision de Collendavelloo apportée lors du point de presse qu’il a animé à l’issue du premier comité exécutif de son parti, en cette fin d’après-midi, depuis les élections générales du 10 décembre.

Le leader du Muvman liberater (ML) a également salué l’« adhésion massive » à son parti. Tout en invitant les partisans rouges « honnêtes » mais déçus  par les « scandales » à rejoindre les rangs du ML.