Débats et protestations sont le signe d’une démocratie en bonne santé, estime le Deputy Prime minister Ivan Collendavelloo. «Mais il ne faut pas non plus exagérer et bloquer le développement de Maurice», note le ministre de l’Energie.

Celui-ci commentait les opinions qui se sont élevées contre le projet Waste-to-Energy que le gouvernement souhaite concrétiser rapidement.

Le Central Electricity Board a lancé, il y a peu, un request for proposal dont le délai a pris fin début juin. Le site d’enfouissement de Mare-Chicose déborde, souligne le ministre de l’Energie, autant les valoriser.

Collendavelloo était, ce jeudi 5 juillet, à l’ouverture d’un atelier de travail sur la bioélectricité. Maurice, rappelle-t-il, veut que l’apport des énergies renouvelables passe à 35% d’ici 2025. Celui-ci est de 22% à ce stade.