Ne rien voir pour tout découvrir. Le principe du Dialogue dans le noir est simple. Les participants sont plongés dans l’obscurité et doivent se débrouiller pour mener à bien certaines tâches. Ce faisant, ils se mettent à la place d’aveugles et de malvoyants. Une expérience que des dirigeants d’entreprises seront invitées à vivre en septembre prochain, lors de la première édition mauricienne du «Dialogue in the Dark».

L’objectif : apprendre à appréhender le monde différemment, à travers ses autres sens. A mieux communiquer, écouter et travailler en équipe. De même qu’avoir plus dempathie, soit la capacité à s’identifier à autrui et à partager ses émotions.

Si l’atelier «Dialogue in the Dark» a lieu du 24 au 26 septembre, l’engouement est déjà là, explique Claude Narain. Pour le directeur de Routes Advisory, copartenaire de l’événement, l’expérience que les participants acquièrent durant un Dialogue in the Dark dure longtemps. Claude Narain estime ainsi que contrairement aux séminaires des gourous du management, cet atelier permet à chaque participant de repartir avec des aptitudes pouvant aussi bien lui servir dans sa vie personnelle que professionnelle.

L’idée d’une exposition dans le noir pour 2019 fait également son petit bonhomme de chemin.